Quantcast

Sponsorisé

News

10 décembre | 16h17

Edwin Quarshie : « Quand nous attaquons, tout le monde peut marquer »

Le milieu relayeur du GOAL FC, arrivé de Sedan à l'intersaison est actuellement le meilleur buteur de son équipe en N2 avec 6 réalisations. Il se confie à Actufoot avant le derby rhodanien face à l'AS Saint-Priest. (Photo : Instant Photo)

NATIONAL 2 N2 C GOAL FC GOAL FC N2 Edwin Quarshie

Sponsorisé

Comment s'est déroulé votre acclimatation ?

Très bien. C'est une région que je connais depuis mon passage à Villefranche lors de la saison de la montée du FCVB en National (saison 2017-2018 ndlr) puis non loin de là, à Bourg-en-Bresse l'année d'après. En plus j'ai mon frère (Jeffrey ndlr) qui joue au FBBP01. Et il y a beaucoup de joueurs que je connaissais déjà qui sont aujourd'hui dans l'effectif du GOAL FC. Donc l'acclimatation a été très rapide.

Quel premier bilan pouvez-vous tirer de vos quatre premiers mois sous ces nouvelles couleurs ?

Je suis très content. Que ce soit sur le plan collectif et individuel. Nous sommes tout en haut aujourd'hui et nous comptons bien y rester. D'un point de vue plus personnel, le fait d'être décisif comme c'est le cas depuis le début de saison me satisfait.

Je m'attendais davantage à atteindre ce total de buts à la fin du championnat

Pourtant positionné en 8, vous avez déjà inscrit 6 buts cette saison. Ce qui fait de vous le meilleur buteur du club (le 2ème de la poule). Comment expliquez-vous ce rendement ? Vous attendiez-vous à inscrire autant de buts ?

En début de saison, je m'attendais davantage à atteindre ce total de buts à la fin du championnat. Maintenant, j'en suis à six buts alors que la trêve n'est pas encore arrivée. Ça me va !

Parlez-nous un peu du rôle qui vous est confié sur le terrain

Nous jouons en 4-3-3. Je suis positionné en 8 au milieu, dans une position où je peux attaquer mais aussi défendre. J'ai la chance de pouvoir me projeter sur les phases de transition grâce au travail de mes coéquipiers. Notamment au milieu de terrain, où nous sommes super complémentaires. Derrière, j'ai des opportunités pour marquer. Mais ce n'est pas explicite. On ne me dit pas "Edwin, tu joues plus haut". Cela se fait naturellement.

Comment vous viennent ces ballons de buts ?

Ils arrivent souvent sur des centres, notamment à l'entrée de la surface. J'ai pas mal marqué en une touche de balle sur des centres en retrait. Les latéraux font un gros travail, je pense par exemple à Nathan Tanard. Je joue souvent sur son côté, à gauche, la relation s'est créée automatiquement. Quand nous attaquons, tout le monde peut marquer, c'est l'un de nos points-forts.

Avec le mercato hivernal qui se prépare, des équipes vont certainement afficher un nouveau visage à la reprise. Donc il faut rester vigilant.

Vous arrivez de Sedan, pensionnaire de N2 promu en N1 cette saison, quelle analyse faites-vous du niveau de cette poule C ?

C'est une poule sur la continuité des saisons précédentes, qui demande du jeu, de la projection vers l'avant, un investissement total. C'est un bon championnat pour progresser. Des équipes comme Hyères font partie des gros clients de cette poules. Nous faisons match nul contre eux en encaissant un but à la fin sur une erreur mais c'est une équipe qui nous a posé beaucoup de problèmes. Elle produit un jeu séduisant depuis l'arrivée du nouveau coach. Maintenant, comme dit le coach : tout le monde n'a pas atteint sa vitesse de croisière. Il y a eu pas mal de bouleversement en début de saison. Avec le mercato hivernal qui se prépare, des équipes vont certainement afficher un nouveau visage à la reprise. Donc il faut rester vigilant.

Parlez-vous de la saison prochaine avec vos coéquipiers ou le staff ?

La saison prochaine, c'est loin. L'objectif du staff et du club, c'est de terminer le plus haut possible. Après, nous verrons en mars/avril où nous en sommes.

Votre frère, Jeffrey, n'est pas loin, suivez-vous ses performances avec le FBBP01, aux avant-postes en National ?

Oui, nous nous voyons régulièrement. Nous habitons à 50 minutes l'un de l'autre. C'est d'ailleurs l'une des raisons qui m'a poussé à revenir dans la région. Nous sommes très proches. Je vais voir tous ces matches à Bourg, il va voir tous les miens à Chasselay.

Recueilli par Simon Marachian

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :