Interviews

21 juillet | 12h58

M. Boukennat (FAN 96) : « A l’apogée de ce que nous pouvions réaliser »

Avec plus de 700 licenciés, le FAN 96 de Neuville-en-Ferrain voit la pratique intensive des plus jeunes comme la plus importante de ses priorités. Et la création de "l’esprit club", recherché par le président Mahdi Boukennat, passera forcément par le bon développement de l’école de football du club neuvillois.

FAN96 NEUVILLE-EN-FERRAIN Licences LICENCIÉS

Comment voit-on le football à Neuville-en-Ferrain ?

Le football, à Neuville-en-Ferrain, est d’abord vu d’un point de vue associatif. Certes, il y a la compétition, mais le vecteur principal, ce sont les jeunes. Notre priorité, c’est de développer notre école de football. Ce qui explique notre grand nombre de licenciés, c’est avant tout le fait que nous souhaitons avoir beaucoup de jeunes. Notre objectif est aussi d’avoir de nombreux éducateurs diplômés. Cette année, deux de nos éducateurs ont obtenu le BEF pour l’un, et le BMF pour l’autre. Deux diplômes financés par le club. Pour cela, la municipalité intègre dans sa subvention une aide spécialement dédiée à la formation de nos jeunes. Donc à Neuville-en-Ferrain, le développement des jeunes est vraiment le fil rouge de notre philosophie, même si cela ne nous empêche pas d’être compétitif, à l’image de nos U14 qui évoluent en Ligue, de nos U15, U16 et U18 en Régional 1 et de nos U17 en Régional 2.

Allez-vous être accompagnés ou aidés vis-à-vis de vos infrastructures ?

Tout d’abord, j’aimerais souligner que nous sommes très bien aidés par la municipalité de Neuville-en-Ferrain, ainsi que par Intersport et Auchan, qui sont nos deux plus gros sponsors. Concernant nos terrains, nous en avons trois : le terrain rouge, le synthétique et l’herbe, qui est notre terrain d’honneur. Ensuite, nous en avons également un en centre-ville, également en herbe. De ce fait, dès que la météo n’est pas clémente, le terrain est fermé, considéré comme inexploitable. C’est pour cette raison que chaque année, nous sommes obligés de refuser de potentiels licenciés, parce que nous n’avons pas les structures adéquates pour accueillir plus de joueurs. Et parfois ce peut même être des jeunes issus de Neuville-en-Ferrain. Nous espérons que, prochainement, un nouveau synthétique pourra voir le jour à la place de notre terrain rouge. Cela nous permettrait d’accueillir peut-être une centaine de licenciés supplémentaires. Car, pour l’heure, dire à des enfants qu’ils ne peuvent pas rejoindre le club est un crève-cœur.

Comment avez-vous surmonté les difficultés récentes pour préparer l’avenir et un probable retour à la normale ?

Pendant la crise de la Covid-19, notre priorité, c’était l’école de football. Le message était le suivant : « Faisons pratiquer les enfants ! ». Nous avons fait des stages de vacances qui ont été un succès sans précédent. Nous avions même des enfants qui n’habitent pas à Neuville-en-Ferrain qui venaient s’inscrire. Cela marque, dans un sens, le travail qui est réalisé par nos éducateurs. Preuve en est : pour cet été, les inscriptions sont déjà bouclées avant même que nous ayons commencé à distribuer les flyers pour s’inscrire.

"Il faut que l’on sache rester à la place de nos ambitions, même si ce qu’on fait là, c’est extraordinaire"

Mahdi Boukennat, président du FAN 96

Quel est l’objectif principal de Neuville en Ferrain en termes de politique sportive et de club ?

Aujourd’hui, en termes de politique sportive, on peut difficilement faire mieux, puisqu’on a quasiment toutes nos équipes de jeunes au plus haut niveau. Nous serons même quasiment à notre apogée la saison prochaine. Cependant, il faut que l’on sache rester à la place de nos ambitions, même si ce qu’on fait là, c’est extraordinaire. Le prochain but sportif, ce serait peut-être de faire monter notre équipe première au moins en Régional 2. La logique serait de continuer à évoluer au niveau Ligue le plus longtemps possible, mais en même temps, si cela n’est pas le cas, il n’y aura pas de drame.

Si le Covid-19 le permet, ou voyez-vous le club dans un an, cinq ans, dix ans ?

Je vois le futur du FAN 96 de Neuville-en-Ferrain dans la continuité de ce que nous faisons. Aujourd’hui, nous sommes arrivés à l’apogée de ce que nous pouvions réaliser. Je m’attends donc, peut-être, à des moments plus difficiles en termes de compétition, puisque ce n’est pas possible de faire mieux que ce que nous faisons actuellement. Pour le club, je souhaite voir une certaine stabilité ainsi que le développement de notre école de football. Dans cinq ans, dans six ans, mon rêve serait d’avoir notre équipe première avec un maximum de joueurs qui viennent du “cru”, car cela montrerait qu’on a réussi le développement de notre école de football et de la fidélisation de nos jeunes. Cela serait une belle preuve de l’esprit club que l’on souhaite créer.

Avez-vous fait un geste pour le financement des licences ?

Cette saison ainsi que la saison dernière, nous avons décidé de faire une remise de 20 euros à nos licenciés sur le prix de la licence. Quand on sait que cette année, il y aura le Pass’Sport du gouvernement à 50 euros, une remise de la part du club peut être une grande aide pour certaines familles aux revenus et moyens les plus modestes. Même si le club n’est pas un club riche, c’est ce qu’on a tenu à faire, en veillant à ne pas se mettre en difficulté.