Quantcast

Sponsorisé

News

31 décembre | 16h03

Thomas Parada : "On ira à Nantes sans pression"

Arrivé l'été dernier à Vitré en National 2 en provenance de D3 Portugaise, Thomas Parada (25 ans), passé par les équipes de jeunes de Laval, dispute pour la première fois de sa carrière une édition de la Coupe de France. A quelques heures d'affronter Nantes à la Beaujoire (dimanche, 13h45) le défenseur central a répondu aux questions d'Actufoot.

COUPE DE FRANCE FC NANTES AS VITRÉ N3 FC NANTES L1 AS Vitré

Sponsorisé

C'est quoi le sentiment qui prédomine à deux jours de ce 16e de finale ?

De l'impatience ! On a eu une coupure d'une semaine qui nous a fait du bien pour nous ressourcer. Plus les jours passent, plus on est pressé de jouer cette affiche. Je ressens beaucoup d'ondes positives et j'ai hâte d'être dimanche.

Quelles sont les chances de Vitré ?

Honnêtement, je suis toujours parti du même principe. C'est 90 minutes, 11 hommes contre 11 hommes avec des remplaçants, tout peut arriver. C'est un club de Ligue 1 en face qui va jouer chez lui, ils ont cet avantage en plus. On ira sans pression pour faire déjouer les pronostics et obtenir la qualification.

Se sont-elles amenuisées avec l'inversion du match et cette obligation de vous rendre à la Beaujoire ?

Ils ont la chance de jouer chez eux, de connaître le terrain qui est plus grand le nôtre. C'est celui qu'ils fréquentent toutes les deux semaines. Mais c'est à nous, les joueurs, de nous adapter. C'est quelque chose de magnifique de jouer dans un stade de Ligue 1 comme celui de la Beaujoire. Je dirais même que c'est une chance.

Regrettes-tu néanmoins, comme les dirigeants de l'ASV, de ne pas jouer sur votre terrain habituel ?

Bien sûr car avec notre début de championnat difficile, on n'a pas pu donner beaucoup de joies aux supporters même si ça allait mieux avant la trêve. Le fait de franchir des tours en Coupe de France, c'est un moyen de regrouper tous les fans du clubs et ce ne sera malheureusement pas possible contre Nantes même si le club a tout fait pour y parvenir. Là, il y aura une tribune dédiée à nos supporters qui vont faire le déplacement à la Beaujoire. On va essayer de se faire plaisir et de les rendre fiers.

Kolo Muani ? Je ne vais pas me focaliser sur un seul joueur même si celui-ci est très bon

Thomas Parada

Tu te rends dans le jardin de Randal Kolo Muani, que tu pourrais avoir au marquage dans la mesure où vous seriez tous les deux titulaires. Un gros test en perspective, non ?

Pas particulièrement. Je ne vais pas me focaliser sur un seul joueur même si celui-ci est très bon. C'est à moi de préparer mon match, de voir de quelle manière je vais défendre sur lui ou sur ses coéquipiers.

Il y a un travail vidéo effectué à ce sujet de la part du staff ?

On aura droit à de la vidéo en fin de semaine après, tout joueur doit faire un travail personnel pour appréhender ses matches comme il le faut. Moi, je ne suis pas trop dans ça mais je suis beaucoup la Ligue 1, je regarde les matches. Mais ce n'est pas parce que tu analyses les 15 derniers matches que quelque chose ne peut pas changer entre temps. Je reste fidèle à mes principes de jeu, à ma façon de défendre.

Tu es le premier joueur à être allé tiré lors de la séance de tirs aux buts à Panazol (R1). Ressentais-tu une forme de pression ?

Si je disais non, je mentirais (sourires). C'est une pression positive même si on dirait parfois, qu'en allant tirer, le point de pénalty est super loin alors qu'il est juste à côté. Une fois le ballon posé, on sait où on va tirer et on prend ses responsabilités. Il ne faut pas avoir d'hésitation.

Et s'il faut y aller dimanche ?

On ira. J'aime bien prendre mes responsabilités. C'est un peu de la loterie les pénaltys mais c'est aussi un geste technique. Si on y va, encore une fois, il faudra choisir le bon côté et bien tirer !


Recueillis par Thomas Gucciardi


Crédit photo : AS Vitré - DR

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :