Quantcast

Sponsorisé

News

3 février | 18h25

Pascal Dupraz: "Je n'ai pas su trouver la solution contre Bergerac"

A 24 heures de la réception de Montpellier, Pascal Dupraz s'est présenté en conférence de presse déterminé à laver l'affront de la Coupe de France. Le technicien Haut Savoyard a notamment insisté sur les récentes arrivées, lui permettant de faire de nouveaux choix.

LIGUE 1 ASSE ASSE L2 Pascal Dupraz MONTPELLIER L1

Les principales déclarations de Pascal Dupraz en conférence de presse avant la réception de Montpellier

source: asse.fr

Le point sur l'effectif

"Deux joueurs sont encore à la CAN, les deux Camerounais (Neyou et Moukoudi). Au rayon des blessés, il y a Moueffek, Silva ainsi Sako qui sont incertains. Camara sera suspendu. Nous sommes en attente du retour de Trauco de la sélection. Les recrues seront opérationnelles hormis Enzo (Crivelli) qui a un problème musculaire pas très grave, mais assez pour qu'il ne soit pas là face à Montpellier. Romain (Hamouma) est opérationnel et Mangala est prêt."

Son mea-culpa vis-à-vis de la défaite à Bergerac en coupe

"Je n'ai pas su trouver la solution contre Bergerac. La déconvenue était grande, nous n'avons pas d'excuse et j'en ai l'entière responsabilité. J'ai fait de mauvais choix et mal appréhendé l'évènement. C'est ma plus grosse déception. La Coupe n'était pas un objectif, mais quand le tirage est clément, il faut savoir en profiter, et on ne l'a pas fait. Face aux joueurs aussi, j'ai pris cette défaite pour moi."

L'apport des recrues

"On s'en est tenu à ce que nous avions convenu, ce qui est confortable. On a fixé des process, la satisfaction, on la verra à l'épreuve. Il y a eu 6 recrues plus Joris dont la venue était déjà actée. On a bon espoir que ce seront des renforts. Le but est amené de l'expérience. Ils ont tous un certain nombre de matchs au plus haut niveau, en Ligue 1 ou dans des championnats de référence, voire des sélections. Ce n'était pas évident de recruter à cette période."

Sur Enzo Crivelli

"On cherchait un attaquant, qui servait de point fixateur devant, et de l'âpreté derrière. Le comble pour moi, ce sera fin mai. Tant que nous sommes en position de viser le maintien, c'est qu'on est dans la course."

Le ressentiment actuel des supporters

"Ce sont les attitudes des joueurs sur le terrain, les choix du coach, qui vont permettre de se reconnecter avec les supporters. Contre Nantes, que peut-on reprocher à nos supporters ? Ils ont chanté du début à la fin avec une première période indigeste. Leur bonheur, c'est le nôtre aussi."

Son plan de jeu

"Je ne suis pas fixé sur une défense à trois, mais je pense qu'aujourd'hui, il est préférable de jouer à trois. Avant moi, c'était trente-neuf buts en dix-huit matchs. Les formes disparates de nos joueurs sont aussi liées à cela. La constitution de l'effectif se fait aussi en fonction des formes. Si nous avons pris un latéral droit, c'est que l'on pense qu'il y a une pénurie sur ce poste. Après, personnellement, je souhaiterais voir un 4-4-2 avec Khazri et Crivelli devant."

"Mon espoir est de faire en sorte que ce groupe tourne, que les équipes changent sans altérer les productions, et que cela soit compris par les joueurs. Ce turn-over va donner du sens à notre projet. Il n'y aura pas le même 11 sur les 16 matchs. Je suis impatient de communiquer ma première compo d'équipe au groupe. Derrière il y a des messages. Il arrivera certainement qu'à 48h - 72h d'un match qu'on réduise le groupe. Je ne supporte pas les mises à l'écart."

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :

Sponsorisé